ISMER - Travaux maritimes - Lorient - Cork
Ph / Fax +33 o2 97 64 22 00 - Mobiles : +33 o6 86 86 22 11 - 06 84 35 18 55 - Email :
jgs@celtismar.com

BOUEE DE MOUILLAGE:

 Impérativement moussée ( mousse PU à + de 70 % cellules fermées bien expansée ),
pour éviter de se dégonfler ( photo 1 ), de se remplir d'eau ou d'être détruite par une hélice ( photo 2 )
( durée de vie jusqu'à 20 ans ). La recherche d'une bouée coulée par un plongeur professionnel coûtera cher.
Doit être d'un diamètre suffisannt pour supporter la chaîne, et la cheminée centrale doit être de
diamètre 50 mm pour permettre le passage d'une tige solide ( voir ci-dessous ).

1°) L’ANNEAU SUPERIEUR DE LA TIGE DE BOUEE :
LE COMPOSANT LE PLUS IMPORTANT DU MOUILLAGE , CAR C’EST L’ENDROIT OU EST FIXEE L’AUSSIERE * D’AMARRAGE DU BATEAU(* au singulier mais cela peut-être au pluriel ).
Il marque le transfert de responsabilité entre le gestionnaire du mouillage et le propriétaire du navire. Il doit absolument, à ce titre, inspirer confiance
 
La tige acier standard avec émerillon est à éviter car la rupture est sans préavis. De même
la tige inox résiste très mal à la corrosion et n'est guère rentable.

 L'orin en cordage polyamide avec épissures sur cosses qui traverse la bouée est une solution
mais le risque de coupure existe donc il n'est pas recommandé sur nos mouillages.

 ISMER a mis au point un nouveau type de tige, fabriqué en Bretagne, en acier galva, section rectangulaire de 50x20 mm, adapté aux BB60 - BB75 - BB100 - durée de vie largement supérieure à la TSM.


 
Bouée dégonflée ; pas facile de s'y amarrer
 
Bouée coupée par une hélice
 

 

 

 

 Mouillages