ISMER - Travaux maritimes - Lorient - Cork
Ph / Fax +33 o2 97 64 22 00 - Mobiles : +33 o6 86 86 22 11 - 06 84 35 18 55 - Email :
jgs@celtismar.com


MOUILLAGES / CORPS MORTS : CHAINES IMMERGEES 
Tous nos mouillages sont entièrement métalliques, la chaîne sélectionnée, de fabrication française, présente les certificats de qualité et son vieillissement est connu sur une période de 25 ans.
Cela permet l'établissement de plans de maintenance chiffrés avec précision.

INSTALLATION CHAINES TRAVERSIERES

 

 La découpe des chaînes à la bonne longueur est faite en atelier aux Docks et Entrepôts Maritimes de Keroman Le montage et la soudure des manilles se font à bord de nos navires.

  La chaine traversière (30 mm pas de 4d, ( 1.680 kg / 100 m) est bitturée sur le pont pour faciliter la pose en sécurité.

 RUPTURE
La rupture d'une chaine ne peut pratiquement avoir lieu que si elle est tendue :
 

 


l'equation de la chainette donne la valeur estimée de la tension en fonction de la longueur, du poids au mètre et de la flèche.

Donc plus le pas est faible, plus il y a de métal et donc de poids au mètre, et plus il faut de force pour la tendre

 Nous utilisons un programme ( sous EXCEL ) conçu par Paul Bienvenue, ingénieur DCN, pour calculer les tensions appliquées aux portions tendues des chaines de corps-morts, en fonction de la profondeur et du poids moyen résiduel. Chaque mouillage donnera des résultats différents, mais on peut résumer en disant que :
1°) Il faut une force très importante pour mettre en tension une chaine de 16 ou de 18 mm, l'effet du vent sur un bateau ne suffit pas, il faut en plus un A-coup ( Houle . . . ). La chaîne doit être largement dimensionnée 14 mm est un minimum
2°) Le raccourcissement intempestif ( émerillon ne fonctionnant pas, croche au fond ) entraine un risque de rupture élevé.
3°) Relation entre tension et poids du bateau : le déséquilibre d'un homme debout sur le pont correspond à peu près à une accélération de 1 G, c'est à dire que dans ce cas, la tension a atteint la valeur de la masse du navire ( approximatif mais utile )

Pour opposer à la tension une force importante, gage de solidité du mouillage, il faut donc du poids, et de la longueur.

La longueur est limitée par le rayon d'évitage qui est le plus souvent réduit à cause de l'encombrement des plans d'eaux aménageables - Le poids est donc primordial, mais il est aussi limité par la capacité de flottabilité de la bouée

Pour les raisons ci-dessus, nous recommandons une chaine "liège" dense, 16 ou 18 mm avec un pas de 3.5 D
( voir tableau ci-dessus )

 USURE
Outre la rupture en traction, la chaine est sensible à la corrosion electrolytique et à l'abrasion par sablage ( dû au courant ) et pilonnement sur le fond( mouvements verticaux de la bouée à cause des vagues ) :

La corrosion est plus sensible sur les chaines en acier dur, dites HR pour "haute résistance" elles perdent rapidement leur résistance lorsqu'elles sont immergées et deviennent cassantes. Nous recommandons des chaines noires en acier ordinaire, grade 30-40, qui résistent bien aux agressions ci-dessus.
La production des Chaîneries Limousines, distribuées par la Coop Maritime, donne d'excellents résultats.

Il n'y a pas grand chose à faire que de surveiller régulièrement l'usure ( qui malheureusement est maximale au milieu de la longueur ! ) et de remplacer la totalité quand le point critique est dépassé. Ne jamais rabouter 2 morceaux de chaine par une manille même soudée dans la zone soumise au pilonnement : le sinistre est garanti !
Noter aussi que l'usure est très irrégulière au sein d'une même zone, la durée de vie des chaînes pouvant varier de 3 ans à 6 ans.
Attention, une chaîne qui s'use s'allonge


 ESSAIS DE RUPTURE SUR CHAINES USAGEES -
Nous avons fait procéder à des essais de rupture sur des chaines usagées,
ayant passé 6 ans en service au Port de LOMENER et dont la section était réduite de moitié, 18 mm à 9 mm .
Cet essai a permis d'établir une procédure de remplacement des chaînes lors des contrats d'entretien dans le ports. Noter que 8 ans semble la durée maximum pour l'immersion de la chaîne de 18 mm grade 40.Au delà, la corrosion semble aller très vite !

 La rupture a eu lieu à 9,5 tonnes soit près de 4 fois la valeur théorique,
mais le fait marquant est un allongement très important , environ 25 % avant rupture.
Un résultat très satisfaisant du point de vue de la sécurité des 180 bateaux dans ce port, d'ailleurs confirmé par le fait que seulement 2 chaînes ont cédé en 20 ans, soit un taux de sinistres de 1 / 1 800 ème !!!

 

 SECTION / PAS  POIDS / METRE  RESISTANCE  
 14 MM / 3.5D  4.4 KG / M  6.200 DaN  
 16 MM / 3.5D 5.6 KG / M  8.050 DaN  
 18 MM / 3.5D  6.8 KG / M  10.200 DaN  

Rappel : le pas est la longueur utile de chaque maillon, exprimé par rapport au diamètre.
exemple 3,5 x 18 mm = 63 mm donc 100 mailles pour 6,30 mètres
 

 Mouillages