ISMER - Travaux maritimes - Lorient - Cork
Ph / Fax +33 o2 97 64 22 00 - Mobiles : +33 o6 86 86 22 11 - 06 84 35 18 55 - Email :
jgs@celtismar.com
MOUILLAGES : Manilles de liaison démontables + émerillon
 La facilité avec laquelle une manille immergée se dévisse d'elle-même malgré le soin pris à la serrer et à l'assurer surprend toujours. Principales raisons :
1°) la destruction du point dur de serrage par corrosion
2°) le pouvoir de lubrification de l'eau
3°) le pilonnement du mouillage sur le fond à cause des vagues

Remèdes
1°) éviter les manilles standard à filetage court quelle qu'en soit la forme ( manille à oeil, à tête carrée ou à axe traversant avec écrou )
plus le filetage est court, plus le dévissage est rapide.
2°) éviter les manilles en acier dur ( HR ) qui résistent mal à la corrosion
3°) éviter absolument les manilles dévissables reposant sur le fond. Nous plaçons systématiquement les manilles sous la bouée, en permanence en traction


à éviter bien que très commun

Manille spéciale ISMER

- Standardisation de la manille de liaison dévissable DIAM 18 mm:
- Corps de manille LYRE, grade acier 30 à 50
boulon en acier 18x120 + contre-écrou de même grade d'acier
- perçage de l'extrémité du boulon diam 5.5 pour mise en place d'une sécurité en fil gainé ( acier ou cuivre, aucun problème avec le cuivre )- Alternative satisfaisante : écrou Nylstop.
Après enlèvement du contre-écrou, il reste encore 5 cm de filetage à dévisser !
Durée de vie supérieure à 3 ans -

Freinage : sur une période de 20 ans, le fil en cuivre rigide gainé PVC s'avère très fiable et ne provoque quasiment pas de corrosion du boulon.

 
 EMERILLON
Point faible mais absolument nécessaire à la résistance du mouillage,
doit être largement dimensionné, sa rotation doit-être vérifiée plusieurs fois par an, et il doit être remplacé tous les 2 - 3 ans au premier signe d'usure.
Le modèle standard N°4 en acier noir, diam 20 ou 25 donne toute satisfaction.
Le modèle cloche, en acier HR, est recommandé pour les gros bateaux.


Il ne doit pas être placé sur le fond car il serait soumis à une abrasion par sablage, difficile à vérifier sans démontage. Il est préférable de le monter en partie haute du mouillage.

 
 Sa non-rotation entraîne un raccourcissement de la chaîne du fait de l'évitage du bateau, ce qui entraîne des contraintes à la rupture considérables.
Il ne faut donc surtout pas entraver son fonctionnement par un amarrage au dessous de lui.
 

 Mouillages